Nord de l’Arizona

L’Arizona n’est pas un état mondialement connu pour l’escalade. Même pour les américains, cet état est un peu délaissé niveau grimpe au profit de la Californie, l’Utah ou le Colorado. Mais ayant un ami qui a passé plusieurs années à Tuscon, nous avons eu de nombreux conseils de sites et de voies en Arizona, ce qui nous a permit de découvrir des lieux de grimpe encore peu parcouru mais très diversifiés avec tous types de rochers (grès, basalte, granite et calcaire) et tous types d’escalade (voies d’une longueur ou grandes voies, équipées ou traditionnelles).

Entre escalade et visite des parcs nationaux, nous avons passé à peu près un mois (novembre) en Arizona. Pour vous présenter notre parcours nous allons d’abord commencer par un premier article sur le nord de cet état. Ensuite, un deuxième article viendra sur le sud de l’Arizona.

Flagstaff, la plus grande ville du nord de l’Arizona permet d’accéder à plusieurs sites d’escalade comme Paradise Forks, Winslow Wall (à l’est) ou Sedona et Waterfall (au sud). La ville est aussi relativement proche du Grand Canyon National Park, alors que plus à l’est, se trouve Petrified Forest National Park.

1. Les sites d’escalade du Nord de l’Arizona

1.1. Sedona

La ville de Sedona (2ème lieu le plus visité d’Arizona après le Grand Canyon) doit sa popularité a son emplacement spectaculaire. En effet, la ville est entourée de tours de grès rouge. Le grès y est très fragile ce qui le rend ingrimpable pendant plusieurs jours après la pluie. Nous n’y avons d’ailleurs grimpé qu’une seule journée car il a commencé à pleuvoir les jours suivants. On y trouve de l’escalade traditionnelle avec souvent des grandes voies courtes mais aventureuses.

Sedona est aussi populaire pour le tourisme grâce à son emplacement exceptionel. La ville est en effet entourée de tours et massifs rocheux
Sedona est aussi populaire pour le tourisme grâce à son emplacement exceptionnel. La ville est en effet entourée de tours et massifs rocheux.

Nous avons grimpé la tour appelée The Maze par la voie Original Route (5.9+), une voie de 5 longueurs en cheminées et fissures larges. A cause de ce style assez particulier il ne faut pas sous estimer la voie avec sa cotation basse. Il faut s’attendre à un style d’escalade qui utilise tout le corps et la grimper avec des vieux habits n’est pas une mauvaise idée.

Vue sur la tour the Maze, situé sur le bloc détaché de gauche.

La dernière longueur est très originale puisque d’une première tour il faut grimper sur une deuxième, les deux étant espacées d’environ 1 mètre de largeur, il faut donc essayer de faire un pont avec le corps. On trouve pas mal d’anecdotes concernant la descente de cette longueur, dont la possibilité de sauter de la tour la plus haute sur la tour la plus basse (ce qui doit faire à peut prêt 3 mètres de haut). Mais cette méthode a été fatale pour les chevilles de certains grimpeurs. Comme nous avions prévu de grimper encore 1 mois et demi, nous avons privilégié la descente en rappel.

1.2. Paradise Forks

IMG_1577.mod1

Paradise Forks est un site de basalte avec des voie d’une longueur en trad et seulement  des spits pour les quelques passages qui peuvent pas se protéger. Le site se trouve dans un canyon que l’ on accède par le haut. Il n’y a pas de relais équipés. Nous avons grimpé avec deux cordes. La première a été utilisée pour descendre en rappel (le plus facile est d’utiliser les arbres mais il est important de les protéger avec un sac de corde par exemple). Nous l’avons laissée sur place pour ne pas la réinstaller à chaque fois que nous voulions redescendre dans le canyon. La deuxième corde a servit pour grimper les voies en tête.

Le cadre est magnifique avec un peu d’eau gelée au fond du canyon et à part du chant des oiseaux, il y a pas un bruit. On peut y trouver de belles voies (pas très longues). Il ne faut pas s’attendre à des fissures splitter comme on trouve à Indian Creek mais plutôt à un mélange de mouvements en coincements et mouvements sur prises. Avec la marche d’approche de 5 minutes et la possibilité de choisir entre ombre et soleil, le site a beaucoup d’atouts.

Les voies préférées de nos deux jours de grimpe sont surement « The Prow » (11a) qui commence avec un off-width et continue avec une belle fissure dans un dièdre. « Torpedo » (10+) est très variée avec plusieurs fissures qui se suivent l’une après l’autre. Enfin, la voie « Three Turkey » (11c) (fait en moule) offre toutes sortes de prises et mouvements et en plus, elle est déversante, ce qui est plutôt rare pour une voie de trad dans ce niveau.

1.3. The Waterfall

Waterfall est un site de basalte où se trouve des voies d’une longueur souvent en mixte (friends et spits). Le rocher au dessus des voies est instable et il arrive que des pierres chutent du haut surtout avec la pluie (le casque est donc indispensable sur ce site). En revanche, les voies sont de grandes qualités. On trouve des voies en dièdre mais aussi des passages avec des prises extraordinaires (on ne vous dis pas lesquelles, il faut y aller pour profiter de la surprise) comme dans la voie The Bootlegger (11a). Nous sommes tombés sur des forums avec la question si The Waterfall est l’un des meilleurs murs de trad d’une longueur du monde. Du très beau basalte, environ 100 voies, toutes esthétiques, une à coté de l’autre, sont les arguments. Sans vouloir entrer dans cette discussion on peut vous dire que nous avions bien aimé toutes les voies de notre journée de grimpe (Black and Tan, 10; Lord Humonguos, 11; The Bootlegger, 11a; Smilin Jay; 10 Resurrection, 11+).

1.4. Winslow Wall

Winslow Wall est un site de grès avec une route d’accès un peu sauvage (mais faisable pour notre van) et le parking est situé par conséquence dans un coin perdu et magnifique pour le camping sauvage. Le site se trouve dans un canyon dans lequel coule une rivière. L’accès se fait en rappel et pour le retour il faut remonter une longueur sur des cordes fixes. La plupart des voies sont des voies sportives d’une longueurs et bien équipées mais on y trouve aussi quelques voies traditionnelles. Souvent on assure les pieds presque dans l’eau. C’est donc un site plutôt agréable lors de journées chaudes même si c’est pas évident d’avoir des bonnes conditions de grimpe comme le rocher s’échauffe fort au soleil.

 

2. Parcs Nationaux du Nord de l’Arizona

2.1. Grand Canyon National Park

Un des parcs les plus connu et des plus visités de l’ouest américain, le Grand Canyon se trouve à 2 heures de la ville de Flagstaff.

IMG_1379.mod1

Nous sommes allés sur la rive sud du Grand Canyon, qui est la partie la plus visitée et nous y avons passé trois jours.

De nombreux points de vue se trouvent le long de la rive. Un chemin permet de longer la rive à pied mais il existe également un service de navettes qui permet de relier les points de vue sans devoir marcher.

IMG_1321_mod1

Mais ce que nous avons préféré, c’est la randonnée qui mène au fond du Grand Canyon. Il y a plusieurs possibilités pour descendre dans le Grand Canyon, jusqu’à aller toucher l’eau du fleuve Colorado, puis pour remonter sur la rive. Nous avons choisi de descendre par South Kaibab Trail et de remonter par Bright Angel Trail. La randonnée est très belle et diverse. Non seulement les vues sur le canyon changent tout le temps, mais la végétation aussi. Des condors californiens nichent dans les falaises et nous avons eu la chance d’en voir voler juste au dessus de nous.

La randonnée fait environ 1500 mètres de dénivelé et 25km de distance. Elle est faisable dans la journée.

Enfin, nous avons eu la chance de voir le Grand Canyon non seulement du bas mais aussi du dessus, puisque les parents d’Estelle nous on offert un magnifique cadeau, celui de survoler le Grand Canyon en hélicoptère.

IMG_1162_mod1

Pendant 45 minutes, qui ont sans doute été les plus rapides de nos vies, nous avons pu (ou au moins essayer) de nous mettre dans la peau de ses fameux condors californiens et découvrir le grand canyon vu du ciel.

2.2. Petrified Forest National Park

Ce parc est assez méconnu mais très intéressant. Il se trouve a environ 3 heures à l’est de Flagstaff et est moins fréquenté que d’autres parcs aux États-Unis, notamment à cause de sa position géographique qui ne permet pas de l’intégrer facilement dans un itinéraire de voyage.

Il offre de beaux points de vue sur le Painted Desert ou sur les Badlands, des collines de terres colorées par les minéraux qu’elles contiennent. Il possède un aspect culturel avec des ruines d’anciennes tributs indiennes et des pétroglyphes. Mais le plus fascinant sont les fameux arbres pétrifiés provenant des forêts tropicales qui couvraient l’Arizona durant le Trias (début des dinosaures).

Plusieurs chemins permet de se promener dans ce paradis perdus et coloré. Nous ne regrettons pas le détour.

Nous avons eu un aperçu très positif du nord de l’Arizona et nous avons réussi à voir tous les sites que nous voulions avant les jours de pluie qui été annoncés, même si nous aurions pu passer un ou deux jours de plus à Sedona ou à Waterfall mais étant donné qu’il faut attendre plusieurs jours après la pluie pour regrimper sur ces sites nous avons décidé de continuer notre route. Cela a failli être compromis car nous nous sommes embourbés dans la boue en cherchant une place pour dormir. Heureusement, nous avons eu plus de chance qu’au Yellowstone, nous nous en sommes sortis plutôt facilement et nous avons pu prendre, comme prévu, la direction du sud vers les cactus et le désert de Sorona.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :