Valle de los Condores

Avec son nom qui fait rêver, les photos incroyables d’escalade sur ces colonnes de basaltes et les bons commentaires lu sur ce site, dont nous ne connaissions pas l’existence avant de commencer notre voyage en Amérique du sud, nous avons choisi Valle de los Condores comme dernière destination de grimpe avant de nous envoler vers d’autres contrées lointaines. Comme Cerro Castillo, c’est une destination grimpe qui s’est rajouté en cours de route sur notre liste des lieux d’escalade à voir en Amérique du sud.

Valle de los Cordores est situé au Chili, à 300 km au sud de Santiago. Venant de Patagonie et devant rejoindre Santiago, d’où part notre vol pour Auckland, le site était situé sur notre route. C’est donc parfait comme dernière étape en Amérique du sud.

De plus, Manu était disponible pour nous y emmener avec la Chanchita. Ça tombait bien car nous avons lu que le coin est exposé aux vents, si bien qu’il y a même une cascade « invertida », dont le cours est parfois emporté vers le haut à cause du vent.

Nous sommes donc parti pour 6 jours de grimpe sur ce site.

Valle de los Condores est un site de grimpe plutôt nouveau. La première vague d’équipement à commencé en 2008 avec la Gran Pared, puis c’est étendu à d’autres secteurs. Le site possède encore du potentiel, notamment pour les voies dures (dans le 8ème et le 9ème degré).

Malheureusement, le site est aussi exploité par l’industrie minière. Une carrière se trouve juste à coté du secteur Gran Pared. Cela pourrait menacer le futur développement de l’escalade.

Si l’escalade sportive est dominante, les voies en fissures se font en trad. Le niveau va du 4ème au 9ème degré. On trouve des secteurs pour de l’escalade plaisir tandis que d’autres seront plutôt de gros dévers dans le niveau 8.

Les grandes villes les plus proches du site sont Talca et Linares. De ces deux villes part une route qui permet de rejoindre la frontière avec l’Argentine par la Valle del Maule.

Il n’y a pas de camping officiel mais le camping sauvage est autorisé. Il n’y a aucune infrastructure proche (pas de magasins, pas de restaurants…). Il faut être autonome.

Les sites pour camper sont très proches des falaises. Une possibilité est de s’installer au pied de la Gran Pared, l’autre entre la Gran Pared et le chemin qui mène au pont pour accéder à beaucoup d’autres secteurs. Le chemin d’accès (une route de cailloux) pour aller aux deux lieux de camp est quasiment le même. Mais celui qui se dirige finalement vers la Gran Pared est en plus mauvais état que l’autre. C’est pourquoi, avec la Chanchita, nous avons choisi de nous installer sur le lieu de camp plus éloigné de la Gran Pared. Ce dernier reste à 5-10min à pied du secteur.

La rivière Maule est proche et malgré des zones avec beaucoup de courant, on trouve des piscines dans des bras secondaires de la rivière ou il est possible de se baigner.

Pour l’eau, nous nous sommes ravitaillé à une autre rivière. Celle qui passe à côté du secteur Los Huasamacos del Sur car la source vient des montagnes alors que les rivières plus proches viennent du lac de Maule où est installé une centrale hydroélectrique. De plus, en amont, nous avons observé une zone où les fermiers mettent le bétail mort, ce qui nous a donné encore moins envie de prélever l’eau de la rivière Maule.

Pendant ce séjour, La Chanchi était de nouveau le camp de base parfait. On était bien protégé du vent (il y en avait mais surtout le soir et les falaises sont plutôt protégées) et pendant les pauses à midi entre deux séances d’escalade, elle nous a offert un bon coin à l’ombre (l’isolation est super et il peut faire bien chaud pendant la journée, on y est toujours au frais) pour manger ou faire des siestes.

Il existe un topo en ligne qui nous a été très utile, même si, depuis son édition, quelques nouvelles voies ont été équipées.

Lien ici

La Gran Pared (soleil jusqu’à 14h)

Comme déjà mentionné, c’est le premier secteur à avoir été équipé. C’est sûrement un des meilleurs secteurs et celui ou l’on peut trouver le plus de voies. Les voies sont longues (30 mètres), plutôt verticales, assez technique et avec du super rocher. Le basalte peut être très lisse mais offre heureusement beaucoup de prises diverses aussi. Le style ressemble plus au granit qu’au calcaire. Il est possible de planter sa tente juste devant le mur. Le secteur est bien pour des voies du niveau 6a+ jusqu’à 8a.

C’est le secteur ou nous avons aussi passé le plus de temps du fait qu’il soit proche du camp et du fait qu’il y est un grand nombre de voies pour notre niveau.

Des voies qui semblent être des classiques et que nous pouvons recommander sont :

« Gusano Engreido » 6b failles, traversée physique et fin technique,

« Diedro de Lais » 6c dièdre assez varié avec des bonnes prises,

« Perfiles de Sherpa » 6c+ départ assez sculpté et facile puis un passage fin et dur,

« Changa Langa extension » 7a technique et variée, passage fin et dur pour l’extension,

« 31 metros de chocolate » 7a+ pilier en compression très spécial et un peu morpho, escalade soutenue,

« Tres dias y tres noches » 7b Traversée facile puis joli mur en léger devers avec le passage clé presque à la fin pour aller chercher une épaule.

Avec beaucoup d’autres secteurs à découvrir nous avons pas eu le temps d’essayer des voies plus dures mais par exemple « Gonzalo muerde el bolt » 7c a l’air d’être également une voie majeure.

Pared Talca

C’est un secteur qui peut se combiner idéalement avec Gran Pared comme c’est la suite de la même paroi mais avec une autre exposition. Le soleil arrive entre 11 et 13 heures selon les voies. Comme la Gran Pared, le rocher est aussi d’une qualité extraordinaire et le style d’escalade (plutôt technique) est similaire. Le milieu du secteur offre des voies longues et magnifiques. Par exemple « Tinta Negra » 6c, et « Tierre de Lagartijas » 7a.

Le mur est beaucoup moins haut sur les extrémités.

« Se creia fina para le cabe todo » 5c est une belle fissure/dièdre en trad, idéal pour poser des friends mais dur pour la cotation malgré son manque de longueur.

« Para ti Jenny », 5c, est plus longue et moins dure. En plus des deux spits, il existe beaucoup de possibilité pour mettre de la protection.

« El Suizo » 6a est une belle petite voie sportive avec des failles.

« Fisura de Puno » 6c+ demande des coincement de main avant de pouvoir passer en dulfer pour la deuxième moitié.

Secteur La Cocina Muro Sur (soleil à partir de 14h)

Un pont permet de traverser la rivière Maule. Ensuite, prendre à gauche sur un chemin qui suit la rivière et qui mène vers la plupart des secteurs.

Cocina Muro Sur est un secteur avec des voies assez courtes (parfois trop courtes), entre 6 et 10 mètres, surtout dans les 5ème et 6ème degrés. Certaines fissures se grimpent en trad.

Si on devait recommander une voie, ce serait Manguaquea Mujer, 6b+. Selon nous, ce serait une bonne candidate pour la meilleure voie du secteur. Elle est déversante au départ avec de bonnes prises sur du bon rocher. Avec une longueur de 30 mètres ce serait une voie majeure mais malheureusement elle ne fait que 10 mètres.

Sur les secteurs Gran Pared, Talca et Cocina, nous avons fait toutes les voies en trad et fissures qui nous paraissaient sympa pour s’entrainer à poser des coinseurs. Surtout pour Estelle qui jusque là avait plus d’expérience pour les enlever que pour les poser.

Los Huasamacos del Sur

C’est un secteur emblématique du site. On y trouve le gros devers et des voies de résistance surtout sur des verticales, inversés et plats.

Après le secteur la Cocina, il faut suivre des cairns pour trouver un passage qui donne accès à une petite vallée où les voies se trouvent au dessus de la rivière. C’est un petit monde séparé du reste, avec des petites cascades et des coins pour se baigner. En plus cette rivière vient directement de la cordillère et nous avons bu l’eau sans avoir des soucis. Les voies sont à l’ombre à partir de 14h.

Nous pouvons recommander :

« Chirigüe » 6c Voie d’échauffe du secteur. Raide, bonnes prises mais aussi quelques blocs instables

« Calambre » 6c+ Voie assez variée et tellement longue qu’elle a l’air de ne jamais finir

« Ha-sarime » 7c Assez déversant, quasiment que des bonnes prises et pas de pas durs mais par compte très soutenu et dur pour la résistance.

Il faut que nous testions les voies dans la partie unique du site avec les devers en 45 degrés une prochaine fois. Comme la plus facile est une 8a il nous faudrait un peu plus de temps afin de travailler une voie.

La Carcel

Des colonnes de basalte esthétiques et parfaites sur un endroit magique entouré de cascades. On ne peut que recommander d’aller visiter cet endroit, même comme randonnée et sans faire de l’escalade. Seulement avec le topo, nous n’avons pas trouvé facilement l’accès au site. Il faut d’abord longer la clôture de la carrière à partir de Gran Pared. Puis, on suit les cairns qui mènent à une via ferrata. Celle-ci permet de descendre une première falaise. Elle se trouve juste à côté d’une cascade. On se retrouve ensuite dans une vallée. On marche le long de la rivière vers la prochaine cascade, et en suivant des cairns, on va arriver sur faille sismique. On a eu un peu de mal à croire qu’il fallait descendre dans la faille. Les cairns à cet endroit sont peints en rouge et notre première pensée était que cela indiquait qu’il ne fallait pas se diriger par là. Mais n’ayant pas trouvé de chemin alternatif et après avoir vu dans la faille des points rouges peints dans le couloir partant sur notre droite, nous en avons déduit que c’était bien le bon chemin. Assez impressionnant et un peu fou, mais en descendant dedans on arrive sur un plateau plus bas. En suivant la falaise vers la gauche (il y a des marques rouges) on arrive sur le secteur après 1h30 en total. Le spectacle des colonnes de basalte ne se dévoile qu’à la fin du chemin.

La seule voie que nous avons fait et qu’on peut vraiment recommander est « Alcatraz » 6b. Pour nous, c’était une expérience assez unique, cette fissure en trad, qui se démarque entre les colonnes. Elle fait 25 mètres et, à part le premier tiers de la voie, est très soutenue. Des coinceurs sont très utiles et selon l’expérience pour ce style de grimpe des friends de 0.3-2 en double sont recommandés. Pour éviter le soleil il faut terminer la séance avant 14h30. Avec plus de temps on aurait pu se lancer dans 4 ou 5 autres fissures ou essayer la deuxième longueur de Alcatraz (8c) dans le toit géant (sans espérer enchaîner mais les dégaines sont en places).

Mais le temps de trouver le chemin, puis de travailler tous les trois la voie, le soleil avait déjà commencé à bien réchauffer la grotte.

Bizarrement, à Valle de los Condores, nous n’avons pas vu un seul condor. En revanche, au secteur El Carcel, nous avons vu pleins de colibris. Et comme nous avons pu le remarquer chez d’autres oiseaux, ils adorent la couleur rouge. Donc si vous voulez qu’ils viennent voler autour de votre tête, amenez votre bonnet rouge.

Manjos Blancos

Manjos Blancos est un secteur où nous n’avons pas eu le temps de grimper. Comme on le voit de loin et qu’il semble assez spécial par rapport à d’autres secteurs, des belles tours blanches et oranges, Michel est parti avec Bengoa, la chienne de Manu, faire un footing un soir jusqu’au site, pour regarder les voies. La plupart du rocher n’est pas équipé, il y a encore du potentiel. Les voies existantes sont courtes, ont l’air plutôt techniques et le rocher semble solide. Approche en 50 minutes en marchant le long de la rivière (les voies se trouvent du coté de la route) ou en 5 minutes de la route (sans chemin ou indication) qui passe juste au dessus. Des voies de différentes exposition permettent de choisir plutôt le soleil ou l’ombre. Le pied des voies est souvent en pente, pas très confortable.

IMG_2840

Il existe encore d’autres secteurs où nous n’avons pas été grimper comme Bajo Pression, los 40 especialistas, Viejo continente. Nous n’avons pas non plus vu beaucoup d’autres grimpeurs sur ces secteurs que l’on peut voir de la marche d’approche. C’est pourquoi, on pense que se sont des secteurs moins grimpé en général et que ceux décrit plus haut donnent une bonne impression du site.

Pour le Chili, Valle de los Condores est un site majeur pour l’escalade sportive : il offre une grande variété de style d’escalade dans tous les niveaux. Le site aurait également un grand potentiel pour les voies dures selon Adam Ondra qui y a grimpé quelques semaines avant nous et qui va sûrement y retourner pour finir ses projets.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :