Waterval Boven

Orange est la couleur de Waterval Boven, des falaises de grès, à l’herbe haute de la savane, des fleurs d’aloes au soleil couchant dont la couleur flamboyante est sans doute unique à l’Afrique. Et le vert de la végétation luxuriante de la région, par contraste, ne fait que mettre plus en valeur cette couleur.

IMG_6226
Aloès en fleur

En mettant les pieds en Afrique, nous échangeons notre vie de nomade en van pour le confort d’une maison que nous partageons avec trois amis venu de Suisse et de France.

IMG_6718
Les Big Five ne sont pas au Kruger. Non, non, ils sont sont ici à Waterval Boven.

Nous sommes accueilli par Alex et Gustav un couple franco-sud africain dont les nombreux conseils nous ont permit de profiter des moindres recoins du site. Ils sont incontournables à Waterval Boven, puisqu’ils possèdent le magasin d’escalade, quelques logements dans le village et que Gustav est co-auteur du topo. Ils connaissent surtout le site comme leur poche et tous leurs conseils sur les secteurs d’escalade et sur les voies à faire nous ont été plus qu’utile. Ils sont très accueillant et nous avons passé quelques soirées en leur compagnie.

A Waterval Boven, le cadre est dépaysant : les aloes sont omniprésents, les racines des arbres se prennent aussi pour des grimpeurs des falaises, on entend les cris des babouins qui se disputent en contrebas (ces derniers déposent quelques fois quelques surprises pour les grimpeurs sur les prises), on s’attend à voir un lion bondir de l’herbe haute lors de la marche d’approche vers le secteur Restaurant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Dans l’herbe haute en direction du secteur

Lorsque nous descendons la première fois aux falaises nous découvrons le rocher lisse, découpé en blocs géométriques. C’est une falaise coupé au couteau qui se dresse devant nous, où les angles droits ont la part belle, où strates qui traversent la roche de manière verticale ou horizontale se font parfois rares. Les petits gabarits vont devoir pousser sur la pointe des pieds, vont devoir attraper les strates du bout des doigts, vont devoir user de souplesse ou de dynamisme. Un style déconcertant pour Estelle, voir frustrant après avoir grimpé sur le grès australien si varié et beaucoup plus sculpté. Après un temps d’adaptation, la troisième semaine se révèlera meilleure.

Michel dans Lotters Desire, 27, secteur Super Bowl. C’est une des voies emblématique de Waterval Boven avec de belles réglettes.

Petite surprise, nous ne sommes pas dérangé par le monde. Alors que Waterval Boven est souvent cité pour être le meilleur site d’escalade sportive en Afrique, il semble que les grimpeurs lui préfère son voisin, le site de bloc de Rocklands. Tant mieux pour nous, on aura pas besoin de faire la queue au pied des voies.

Nous étions à Waterval Boven pendant la deuxième moitié de mai. Nous avons eu des conditions idéales pour grimper. Il n’y a pas eu une goutte de pluie pendant tous le séjour. Les températures étaient idéales pour s’échauffer au soleil et pour enchaîner les projets à l’ombre.

IMG_6523
Didier dans Women aint nothing but trouble, 23, secteur Hallucinogen Wall. Une voie qui a posé problème à la plupart de l’équipe.

Si on est lassé de grimper toujours sur du rocher, on peut passer à la grimpe sur les arbres. Une petite spécialité de Waterval Boven.

IMG_6537
Estelle dans le départ de Loch Ness, 25. Après avoir essayé la voie en moulinette, elle y reviendra à la fin du séjour pour la réussir en tête.

Quelques voies que nous avons aimées

Pour les voies autour du 20, le secteur Disciple Wall est super avec The day of the triffids, 19 et Goodwill van die Zoeloes, 21.

Freak-on, 24 au secteur God no wall est une longue voie très variée et assez déversante pour Waterval Boven. C’est pour nous une voie à ne pas manquer.

Bovenator, 28, secteur Baboon Buttress, est une voie très bloc avec des mouvements divers et surement très durs pour la cotation.

Une autre 28, ou notre équipe a eu plus de succès est Eraserhead, secteur Restaurant. Le passage clé est court, le reste est une belle grimpe sur bonnes réglettes. (Cliquez sur les photos pour les légendes).

Une super 29 est Monster. C’est une voie majeure pour les amateurs de grimpe conti. C’est une des voies les plus longues et plus déversante de Boven.

Parmi les voies longues est techniques, nous avons préféré Endless Summer, 22 et Superfly, 23 au secteur The last crag of the century.

Pour l’ambiance, la voie Urisk the rustic Brownie, 23 n’a pas de pareil. Même si ça fait peur, faites la voie!

Nous avons dédié un après-midi pour grimper, Urisk the rustic Brownie, 23. C’est la voie la plus proche de la cascade. On doit descendre en rappel pour arriver au relais suspendu au dessus du vide. Cette ambiance unique, fait que l’on sert les prises un peu plus fort que d’habitude.

Le secteur Hallucinogen Wall offre une panoplie de styles différents même si les voies sont plutôt courtes. Dexters Lab, 23, se grimpe en dulfer. Once in a blue Moon,  commence avec une fissure qui se transforme en véritable cheminée, une révélation pour les uns, un cauchemar pour les autres.

Prince of darkness, 24, secteur Coven, Loch Ness, 25 et Task Saturated, 25, au secteur Hallucinogen Wall sont des voies courtes mais bien techniques sur du super rocher.

Pour les voies un peu inhabituelles, des dièdres déversants, Butterfly, 26 à Baboon Buttress et Dungeons and Dragons, 26 à God no Wall sont intenses et inoubliables. Worlds Apart, 26, secteur Restaurant, suit une belle fissure à doigts et à mains.

Le secteur Restaurant est super parce qu’il offre au moins une belle voie pour chaque cotation de 18 à 27.

Si on est là, ca vaut absolument le coup, de faire un tour au secteur voisin, Gaper Buttress, pour grimper Atomic Aardvark, 24.

Pour une voie bien morpho, qui va humilier les petits, Little Red Riding Wood, 24, secteur The little red wall, avec son passage clé à la fin est un bon candidat.

Finalement, si on a envie de grimper sur des bacs dans un grand dévers, Karfoefeling, 26 offre un bon changement de style.

Cette première étape africaine, nous a beaucoup plu et le meilleur était d’avoir pu partager l’escalade à Waterval Boven et une sortie au parc national du Kruger entre amis.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :