Blue Mountains

Les Blues Mountains, c’est un site qui offre aux grimpeurs des possibilités inépuisables d’escalade. Un véritable concentré d’escalade facilement accessible. Le topo sélection Blue Mountains Climbing de Simon Carter et al. propose 3200 voies (mais il y en aurait plus de 5000) réparties sur 55 secteurs et sur une distance de seulement 40km. De quoi provoquer une overdose d’escalade à n’importe quel grimpeur. Et malgré des milliers de voies déjà ouvertes, de nouveaux secteurs sont découverts encore et encore.

Tous les styles peuvent se trouver : de l’escalade technique sur murs verticaux et micro-réglettes aux gros dévers à bras. Si on y trouve principalement des couennes équipées, il y a des grandes voies magnifiques à ne pas manquer et de l’escalade traditionnelle sur des fissures majeures.

Le cadre est tous simplement magnifique. Des points de vue, se dresse sous nos yeux une mer de forêt d’eucalyptus aux reflets bleutés, d’où sortent des falaises de grès au parois vertigineuses.

Trajet vers les Blue Mountains

Nous sommes arrivés dans les Blue Mountains par le sud après avoir passé 4 jours entre Nowra et Point Perpendicular. Sur le trajet, nous nous sommes arrêté dormir au camping gratuit Bendeela à Kangaroo Valley. Nous avons choisi cet endroit pour les wombats. En effet, ils sont nombreux, dès le soleil couché, à venir brouter l’herbe du camping. Ils sont juste assez indifférents aux campeurs tant que ces derniers restent calme (interdit de les nourrir ou les toucher) et peuvent alors s’approcher et se laisser regarder.

IMG_5605
Notre visiteur de la soirée

Mais l’expérience ne s’arrête pas à la soirée puisque dans la nuit, notre sommeil c’est quelque fois interrompu quand les wombats sont venu se frotter à notre mini-van, provoquant d’assez fortes secousses. Ce n’est donc pas la meilleure nuit que nous ayons passé à Bendeela mais nous en gardons un très bon souvenir.

Camper aux Blue Mountains

Il y a de nombreuses possibilités de camping gratuits dans les Blue Mountains, à commencer par Mt York qui est directement situé au dessus de certains secteurs. Il est connu des grimpeurs et non-grimpeurs et peut être très fréquenté pendant les vacances et les weekends. Il existe d’autres campings gratuits. Ils sont bien référencés sur l’application Campermate.

IMG_5794

Comme la plupart des campings gratuits en Australie, ceux des Blue Mountains sont équipés de toilettes et de poubelles, cela permet de ne pas laisser de traces de son passage. Lorsque vous vous rendez compte que les autres grimpeurs commencent à se boucher le nez à votre passage, il est temps d’aller prendre une douche au centre aquatique de Katoomba. En même temps, vous pouvez profiter de ce temps en ville pour faire vos courses ou profiter du wifi à la bibliothèque de Katoomba.

Il est aussi possible de faire ressemeler ses chaussons au magasin d’escalade de Blackheath.

On a pas l’impression mais les Blue Mountains se situent quand même à 1000 mètres d’altitude et en ce mois de mai où les journées finissent vers 17h30, nous avons souvent eu froid le soir.

Avec cette myriade de grimpe possible, les Blue Mountains sont vraiment un lieu ou on doit passer du temps. Ce n’est vraiment pas le bon endroit pour ce blesser. Et pourtant c’est ce qui est arrivé à Estelle qui a trainé une douleur à l’épaule après avoir forcé dans une voie à Nowra et qui a dû faire une pause d’escalade pendant une semaine. Si ça vous arrive aussi, sachez qu’il y a de très bons kinés dans les Blues Mountains qui sont souvent grimpeurs. Nous, nous sommes allé à Move Clinic à Katoomba, ou l’un des physiothérapeute est spécialisé sur les blessures de l’épaule. Les séances d’escalade ont donc été remplacé par des séances de théraband pour Estelle.

James et Barbara étaient aussi avec nous pendant notre séjour aux Blue Mountains mais n’ont pas eu plus de chance que nous. Enfin, surtout James puisqu’il est resté malade pendant plusieurs jours.

C’est donc Michel et Barbara qui ont pu profiter le plus des Blue Mountains. Tandis que pour les deux malades ou blessés, ce sont les jeux de cartes le soir qui se sont révélés être le highlight de leurs journées.

L’escalade aux Blue Mountains

Couannes

Nous avons passé pas mal de temps dans les secteurs accessibles à pied de Mt York : Les secteurs Mount York et Bardens Lookout.

Mt York

A Mt York, les voies de Mezzaluna Area nous ont plu. Ce sont des voies verticales ou en léger dévers avec des strates. Les difficultés vont de 19 à 21. Les voies sont souvent équipées avec des carrots.

Master Plan, 23 est une voie magnifique, homogène, sur des réglettes relativement bonnes. On aimerait que la voie fasse quelques mètres en plus pour pouvoir en profiter plus longtemps. On a pas l’habitude de décoter les voies mais, il faut admettre que celle-ci est plutôt facile pour la cotation. Après sa pause escalade due à sa blessure à l’épaule, Estelle a enchaîné la voie flash, en posant les dégaines et comme première voie de la journée.

Secteur Bardens Lookout

Bardens Lookout commence par un premier mur vertical (little triggers wall) avec de belles voies verticales du 15 au 22.

Michel a travaillé The way of All Flesh, 28 (ou 26 si on démarre à partir du 1er spit) qu’il a trouvé majeure. C’est une longue voie en dévers, endurante mais sans pas méchants et sur un rocher bien sculpté. Malgré de bons progrès dans la voie, il n’a pas réussi à l’enchaîner avant la fin de notre séjour.

Secteur Boronia

Avec la voiture cette fois, on peut atteindre le secteur Boronia (parking au Mount Piddington). La marche d’approche est courte. Les voies de résistance dans un style moderne, sur du bon rocher rendent ce secteur très populaire. Les seuls points négatifs sont les départs un peu sales et lisses et les combinaisons un peu chaotiques entre les différentes voies dures. Les meilleures voies que nous avons fait dans notre niveau sont Lyptus, 23 (qu’on a trouvé plus jolie que sa voisine Euchre, 23) et Grape hour, 25.

Blackheath

Autour de Blackheath, on trouve de nombreux secteur dont le très populaire Shippley Upper, avec ces longues voies verticales et ces départs sur échelle pour éviter la végétation qui recouvre les départs des voies. Il est bondé les weekends.

En face, le secteur Centennial Glen est le style opposé avec ses dévers. Michel est passé très proche d’enchaîner Rubber Lover, 25, à vue.

Bell Lines

Lorsque l’on quitte la route principale des Blue Mountains, on arrive sur les secteurs de la Bell Lines qui offre de nombreuses possibilités de grimpe à ne pas manquer.

Si vous ne devez faire qu’un site de voies sportives dans le coin, il faut aller à Bell. Le site est génial pour tous les temps et pour toutes les cotations. Situé dans une vallée, le secteur proposent des falaises avec différentes orientations et des styles variés. Vous allez forcément trouver votre bonheur.

Pluck a duck, 23, Searching for the light, 23 ou the reality disfunction, 25 sont les meilleures que nous avons grimpé mais il reste de nombreuses perles que nous n’avons pas eu le temps d’essayer.

Dans le coin, nous avons été au secteur Bowens Creek. Il y a moins de choix de voies sur ce secteur qu’à Bell mais on y trouve de belles ligne d’endurance verticales ou en léger dévers avec dans certaines voies des petits toits à passer.

IMG_5848
James dans 97% Fat Free, 25, Bowens Creek, Blue Mountains

Michel a adoré 97% Fat Free, 25, avec des passages clés sur des réglettes abrasives.

Grandes voies

Les Blue Mountains possèdent des grandes voies réputées en Australie. Il faut dire qu’elles se font rare dans le pays. Une voie de 5 longueurs, c’est déjà une grande voie extrême :-). Un peu curieux de notre point de vu, un kit de secours (avec nourriture, couvertures…) à même été installé au milieu de la voie, Hotel California, la plus longue des Blue Mountains avec ces 10 longueurs.

Whymper, 5 longueurs de 16 à 19

Whymper est une grande classique. Elle a l’avantage que l’on a pas besoin de descendre en rappel pour arriver aux pieds des voies. La descente se fait à pieds.

On grimpe sur de belles strates en fer ce qui est une particularité des Blue Mountains. C’est magnifique et en même temps il faut se méfier car on a entendu parler de cas où ces barres de fer ont coupé la corde. Comme nous avons fini la voie vers midi, nous aurions pu en faire une deuxième. Mais le vent, très fort ce jour là, nous y a fait renoncer. Nous nous sommes alors replié sur les secteurs de couennes.

Hotel California, secteur Pierces Pass, 10 longueurs

Hotel California est la plus longue grande voie des Blue Mountains. Il faut descendre en rappel pour rejoindre le pied de la voie.

La première longueur est la longueur clé. Elle est verticale sur petites réglettes. Elle est côté 22. Mais au fil des passages des prises ont cassé, relevant le niveau. Nous n’avons d’ailleurs pas réussi à l’enchaîner.

Si Estelle n’aurait pas eu son problème à l’épaule, nous aurions sûrement fait plus de grandes voies. Par exemple Dirty Rotten Pig au secteur Boars Head ou d’autres voies au secteur Pierces Pass.

Trad

Mount Piddington est le seul secteur que nous avons fait pour les voies en trad. Cela vaut vraiment le coup d’y aller pour ce type d’escalade. Il y a aussi des voies équipées ou mixtes mais les fissures sont sans doute les lignes les plus inspirantes.

Les voies que Michel a grimpé sont de magnifiques classiques : Flake Crack, 17, The Eternity, 18, Psycopath, 18 et Amen Corner, 18. Les fissures sont diverses. Le rocher solide permet de poser de bonnes protections.

Amen Corner est une fissure dans un coin (corner crack) qui est un peu moins faite que les autres et où la végétation qui a poussé dans la fissure a faillit décourager Michel de la faire. En plus, la fissure s’agrandit en off-width (fissure trop large pour coincer la main). Pendant 4 mètre environ, la fissure s’élargit entre 20 et 40 cm. Finalement, il c’est convaincu de l’essayer quand même. La végétation n’a pas dérangé la grimpe et le camalot numéro 6 de James, lui a permit de protéger le début de l’off-width et de réduire l’engagement dans ce passage. Finalement, il c’est bien débrouillé pour coincer son avant bras et son tibia et passer ce passage délicat.

Avec les Blue Mountains, nous finissons notre étape d’escalade en Australie. On regrette déjà de n’avoir prévu que 2 mois dans ce pays qui a tant à offrir aux grimpeurs. Avec un rocher qui nous a rappelé avec nostalgie le site majeur de Red River Gorges, l’Australie restera sans doute longtemps une de destination préférée pour l’escalade.

Si vous avez loupé quelques articles sur le blog, vous retrouverez ici tous les sites que nous avons fait en Australie. Sinon dans l’index, vous avez aussi toute la liste des sites d’escalade visités pendant le voyage.

La dernière étape du voyage viendra prochainement et aura lieu en Afrique du sud.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :