Tasmanie, côté escalade

La Tasmanie est parfaite pour allier escalade et aventure. On y trouve des sites près de la mer dont les vagues peuvent être impressionnantes, d’autres avec des approches pimentées. La météo peut se montrer difficile mais quel bonheur que de monter sur ces tours magnifiques et de toucher un rocher de grande qualité. L’ambiance peut vite changer entre paradis avec le soleil et la mer et le cauchemar avec le vent et la pluie et des vagues gigantesques. Dans l’ouest du pays on s’est d’ailleurs pris une tempête qui a secouer notre van au point de ne pas pouvoir fermer l’œil de la nuit.
La Tasmanie, c’est aussi beaucoup de voies non équipées et mixtes. Aussi, nous sommes allés faire un saut dans un magasin d’escalade d’Hobart, acheter un peu plus de matériel (coinceurs notamment) et pour se procurer le topo d’escalade (une sélection sur la Tasmanie).
Pour combiner escalade et tourisme, nous avons fait un tour de l’île et de ses sites. Les deux se combinent bien car certains sites se trouvent dans les plus beaux parcs de Tasmanie. En tant que grimpeur, on est même privilégié car on peut accéder à des tours près de l’eau qu’on ne peut parfois même pas voir de la côte, comme le Moai. Les marches d’approches sont dépaysantes et magnifiques. Elles passent souvent sur des belles randonnées. Il n’est pas rare de rencontrer des oiseaux ou des wallabies en chemin.
Lors de notre tour nous avons grimpé sur des sites qui ne se valent pas toujours. Certains sont des incontournables tandis que d’autres on moins d’intérêt (à notre avis) pour des grimpeurs internationaux. Nous allons vous présenter ces sites comme nous les aurions choisi en priorité.

Les cotations sont différentes entre Europe et Australie. Comme c’est un peu déconcertant au départ, nous mettons ici l’échelle de conversion des cotations donnée par les topos d’Australie.

 

Hobart et la péninsule de Tasman

Si vous n’avez que peu de temps pour grimper, c’est sûrement cette région qu’il faut viser en priorité. En atterrissant à l’aéroport d’Hobart, on peut facilement rejoindre le Mount Wellington et aller grimper aux Organ Pipes et/ou aller dans la péninsule de Tasman où se trouve un grand choix de grimpe.

Des tours au dessus de l’eau

Qui c’est un peu intéressé à l’escalade en Tasmanie a du voir passer des images des fameuses tours au dessus de l’eau. Lors d’un voyage de grimpe en Tasmanie, il faut absolument aller grimper sur l’une d’entre elles. Si une belle ambiance est garantie, le rocher est également très solide et promet une escalade de qualité.
Trois tours avaient retenu notre attention :

– Moaï

C’est la plus accessible des trois tours :
L’accès consiste en une belle rando de 2h environ.
On passe par plusieurs jolie baies dont la Bivouac Bay avec des bons coins pour dormir avec la tente. On part du chemin principale et on desescalade un peu pour arriver au rappel. C’est là où on voit le Moai pour la première fois : impressionnant!

 

Un rappel de 55 mètres environ et de l’escalade facile sans corde (pas trop expo) permet d’accéder le pied de la tour. On est à coté de la mer, l’ambiance est génial et le coin spacieux et détendu (En tout cas par beau temps).

On y trouve trois voies différentes :
– Blunt instrument/Burning Spear, 22, une arête magnifique avec deux longueurs courtes. En fait, il est plus logique de la faire en une longueur. La première longeur est mixte (quelques friends sont utiles) avec le passage dur dans la première moitié. La voie commence sur une fissure puis continue sur des failles verticales sur du rocher très lisse donc il y a pas beaucoup d’options pour les pieds. La deuxième longueur est parfaitement equipée avec des spits. On grimpe sur l’arête sur du rocher extraordinaire et dans un cadre à couper le souffle. La fin est un peu plus facile en passant par la gauche. La difficulté de la variante directe est surement plus élevée que 22 car en passant par la gauche la voie n’est déjà pas donnée.

– Sacred site, 18. En trad. La voie commence par un mur incliné jusqu’à une petite arête horizontale. La suite de l’autre coté de la tour est tout à coup très aérienne. Un spit protège les pas les plus durs. Le reste est en trad de nouveau. La montée continue comme une spirale et on arrive au sommet presque au même endroit que la 22. L’escalade est un peu moins bien sur cette voie mais l’ambiance est absolument génial aussi!

– Ancient Astronaught, 24. Équipée.
Nous avons fait les deux première voies mais pas Ancient Astronaught qui était occupée par une autre cordée. Si vous n’avez pas de matériel de trad, vous pourrez toujours faire cette voie et éventuellement installer le relais pour faire les autres en moulinette.

La remonté sur la corde prends du temps surtout avec des sacs lourds à la fin de la journée. Après la longue rando pour rentrer nous avons terminé cette journée avec une baignade à Fortescue Bay.

– Pole dancer

On peut vraiment parler d’aventure pour faire cette tour située au bout du Cap Raoul. Grimper cette tour se mérite. Ce ne sera qu’après une longue marche d’approche et plusieurs escalades qu’on pourra en atteindre le pied. Et c’est cela qui fait son intérêt.

 

Raconter son ascension prendrait trop de temps dans cet article. Nous réservons donc cette aventure pour un prochain.

– Totem pole

Totem pole est sans doute la plus connue des tours de Tasmanie. Elle a les pieds complétement dans l’eau, ce qui rend son accès pas facile. Il faut grimper avec deux cordes puisque une des deux permettra de rejoindre la terre ferme par tyrolienne après l’ascension de la tour. C’est aussi une des plus dure niveau difficulté. Les deux longueurs sont des 25. Si on n’arrive pas à monter en haut de la tour, il faut remonter jusqu’à 50 mètres sur proussic.

 

Nous n’étions pas sûrs de pouvoir la réussir mais nous sommes quand même partis un jour en repérage. Avec une météo mitigée (beau mais avec des nuages qui venaient de la mer), nous avons longtemps hésité à faire un essai. Finalement la journée c’est transformée en entrainement de remonté sur corde. Michel est quand même descendu tout en bas pour voir à quoi ressemble le départ des voies. Pour atteindre la tour à partir de la voie de rappel, il faut penduler jusqu’au relais de départ. Ce dernier n’est pas si facile à atteindre (en fait, Michel n’a même pas réussi à touché le rocher). Comme le rocher était mouillé par les vagues, il aurait fallu faire le début de la voie en artif, puisque le rocher mouillé n’est pas grimpable. Tout cela nous a semblé trop dur pour nous. Nous avons donc fait demi tour.

Comme beaucoup de sites en Tasmanie, les conditions de grimpe changent beaucoup à cause de la proximité de la mer qui peut rendre le rocher humide même si la météo est favorable.

Autres sites dans la péninsule de Tasman

-Paradiso

Sites de couennes dont un secteur entièrement sportif (ce qui est rare en Tasmanie). Nous y sommes allés un weekend, ainsi nous avons pu rencontrer pas mal de locaux qui nous ont donné de conseils utiles sur l’escalade en Tasmanie. Les locaux sont très accueillant et partagent volontiers leurs connaissances.
Le site est directement à côté de la mer et les conditions de grimpe peuvent être influencées par cette proximité. Il n’est parfois pas possible de grimper car la falaise reste mouillée toute la journée. Certains disent que cela arrive en fonction de la direction du vent, d’autres à cause de l’humidité de l’air. En fait, personne ne sait vraiment quand et pourquoi la falaise est mouillée ou non. Il faut juste tenter sa chance.

 

Un côté de la falaise avec des voies jusqu’au 22 était au soleil et le rocher sec, nous nous sommes échauffé sur ce secteur. Nous avons fait deux voies : Unzip, 16 et Schock Wave, 22. Toutes deux sont très belles et le rocher est de grande qualité. Ensuite, nous avons dû attendre l’après midi pour que la partie principale de la falaise passe au soleil et sèche ainsi. Il n’est donc pas nécessaire d’y aller y grimper très tôt. Un local nous a dit que ce n’était pas le meilleur jour pour les conditions. Malgré cela, le rocher est top et Michel a enchaîné une belle 24 : Thunder Birds are Go et essayé une deuxième du même niveau : Offender of the Faith. A droite du secteur, nous avons aussi grimper Man’s machine, 21, une voie de 35 mètres, endurante, diverse et engagée.

-Mt Brown

C’est un site réputé pour ces grandes voies. Il est situé juste à côté de Paradiso. La marche d’approche est juste un peu plus longue. On y trouve des grandes voies équipées et non équipées.
Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps d’aller y grimper.
La grande voie classique qui nous aurait intéressé est Talk is Cheap, une voie de 10 longueurs en 23 max. Mais il y a beaucoup d’autres voies de longueur et de niveaux différents.

Mount Wellington

– Organ Pipes

Les habitants d’Hobart ont la chance d’avoir le grand site d’Organ Pipes à 20 minutes de chez eux. C’est leur terrain de jeu le soir en sortant du travail. L’immense falaise d’Organ Pipes situé sur le Mount Wellington, se voit de la ville. Malgré sa proximité d’Hobart, le climat y est cependant beaucoup plus rude. En effet, le Mount Wellington capte les nuages comme un aimant. Lors de notre première tentative pour aller y grimper, l’accès aux falaises était fermé car il neigeait et avec le vent la température était de -22°c au sommet, tandis qu’à Hobart il faisait beau et autour de 10°C.

Encore une fois, à cause de notre temps limité en Tasmanie et de la météo qui nous a fait renoncer à une première journée aux Organ Pipes, nous n’avons fait qu’une voie sur le site : Blue Meridian, 17, au secteur Great Tier. C’est une voie de 2 longueurs en trad mais avec les relais équipés.

 

L1 : L’escalade n’est pas très dur sur un mur presque mais pas vraiment vertical,
mais la ligne n’est pas évidente et il faut faire pas mal d’effort pour trouver de la protection. En plus la longueur fait autour de 45 mètres ce qui augmente pas mal la difficulté pour le trad en comparaison avec une voie équipée. Le relais se trouve sur une petite vire.

L2: C’est une ligne évidente le long d’une fissure avec un super rocher, pleins de possibilités pour protéger et une belle grimpe pendant 45 mètres. Parfait! La fissure et surtout utile pour la protection mais il y a plein de prises à coté. Un super relais sur une terrasse confortable attend le grimpeur et la descente en rappel est très agréable.

– Sphinx Rock

Nous avons aussi grimpé sur Sphinx Rock, un petit site de couannes équipées. L’avantage de ce site est qu’il est protégé de la pluie. Les dévers sont impressionnants en rapport avec la difficulté des voies.

IMG_4888

Mieux vaut récupérer les dégaines en moulinette dans Walk Like an Egyptian, 22, Sphinx Rock

Freycinet

A l’est de la Tasmanie, ce trouve la péninsule de Freycinet, un lieu aussi très important pour l’escalade compte tenu du grand choix de grimpe. La région de Freycinet est celle qui prend le plus de place dans le topo de sélection de la Tasmanie. Malgré cela, nous avons passé moins de temps à Freycinet que sur la péninsule de Tasman.
Deux sites nous intéressés en particulier : White Water Wall et Star Factory.

– White Water Wall

White Water Wall est un site que des locaux nous ont recommandé. Après avoir descendu par un passage de dessescalade, on se retrouve presque au niveau de la mer devant une falaise de rocher rouge, orange et gris. Les voies sont très longues (45-50 mètres). Tout est en trad. Enfin, pas tout à fait. Il y a un spit dans la voie No Turn Unstoned.
Il n’y a pas de relais. En haut de la falaise, il faut marcher sur des vires dans la végétation et ce trouver un arbre qui servira de relais. C’est le côté un peu inconfortable du site.
Nous n’avons pas conduit jusqu’au parking de White Water Wall car notre van semblait trop bas compte tenu des trous réguliers qu’il y a sur la route. Nous nous sommes garer dans Cape Tourville Road au niveau de l’intersection avec la dirt road qui mène à White Water Wall. Cela prend environ 40 minutes de marche jusqu’au site.

IMG_4559

Descente en rappel à White Water Wall. En dessous d’Estelle, on peut voir la ligne de Quartz qui commence

Apline, 12, est la voie évidente de la falaise. C’est une ligne de Quarz rose qui monte à travers de toute la falaise en diagonal. Le rocher est d’une haute qualité et il y a environ 10 fois plus de prises que nécessaire. Tout le monde peut choisir ses préférées.
Les autres voies sont aussi de belles lignes. Les niveaux varient de 10 à 19.

Nous avons aussi adoré No turn unstoned, 19. La voie est engagée malgré le spit situé au niveau du passage clé. Nous avons terminé la voie avec les derniers rayons de soleil et nous sommes rentrés dans la nuit, éclairé par la pleine lune. Une ambiance extraordinaire pour cette journée qui avait commencé complétement dans le brouillard.

– Star Factory

La marche d’approche fait partie de la sky line traverse qui est elle même une très belle randonnée. Il faut faire attention à ne pas louper un cairn car on se perd facilement dans ce mélange de dalles, blocs et de forêts.

 

Même si le pied des voies de Star Factory n’est pas toujours des plus confortables, on a cependant une vue incroyable sur l’océan et les baies aux rochers rouges aux alentours.
Le site possède un grand nombre de voies sportives. La voie classique pour l’échauffement est Antimatter 23, qui est classée 23 car c’est la voie d’échauffe mais qui, en réalité, vaudrait plus la cotation 24 d’après l’auteur du topo (et on ne le démentira pas). Cette voie bien que très physique (pour Estelle surtout) est magnifique, soutenue et légèrement déversante sur de grosses prises ou inversées. Nous avons essayé également Promised Land, 24, une voie physique au début mais qui passe en dalle sur la deuxième partie. Cette dernière est très fine et Michel, qui n’était pas vraiment dans son style de prédilection à dû se battre et est arrivé au relais après plusieurs vols. Dans les voies sportives, le site est intéressant lorsqu’on a un niveau au dessus du 23. Malgré que l’on est pas pu faire beaucoup de voies sur ce site à cause de notre niveau de grimpe, nous avons trouvé que cela valait le coup d’y grimper rien que pour faire Antimatter ainsi que pour la marche d’approche sur la sky line traverse.

Le nord de la Tasmanie

– Ben Lomond

L’éthique de la falaise est : pas un seul spit. Ben Lomond est un parc national peu fréquenté. Comme il n’ai pas réputé pour la randonnée, ce sont surtout les grimpeurs qui y vont pour grimper sur ces colonnes. Le rocher ressemble aux Organ Pipes du Mount Wellington. Mais contrairement à ce dernier, il n’y a aucun spit sur la falaise. Tout ce fait sur protection mobiles, aussi les relais. Les voies font plusieurs longueurs.
Comme le Mt Wellington, ou plutôt comme toutes les montagnes en Tasmanie, Ben Lomond est un aimant à nuages. Ce n’est pas parce qu’il fait beau dans la vallée, qu’il fait beau la haut.

IMG_4602

Ben Lomond dans les nuages

C’est ce qui nous est arrivé. Nous avons conduit jusqu’au parking du site pour nous retrouver dans les nuages. Et quoi de plus dur que de chercher une voie dans un brouillard où on ne voit pas à plus de 10 mètres parmi des tours qui se ressemblent toutes et où il n’y a aucun spit pour se repérer.
Mais avec une grande motivation et des yeux de lynx nous avons quand même réussi à trouver le pied de notre voie. Nous y avons rencontré une cordée en train de redescendre parce que le rocher est complétement mouillé à cause du brouillard. Ils font donc demi tour. Et nous aussi du coup.
Décidément, grimper en Tasmanie n’est pas toujours facile.

– Launceston

Autour de Launceston, on trouve des petits sites : North Esk et Cataract Gorge. Ça a été notre solution de replis d’aller y grimper alors que le brouillard se maintenait sur Ben Lomond.

North Esk se situe dans la campagne à l’est de Launceston. Les falaises sont difficiles à trouver malgré les explications du topo car on arrive du haut.

Caratact Gorge ou South Esk est situé au cœur de la ville de Launceston. On grimpe sur la rive sud de la rivière South Esk. Les falaises principales se trouvent en dessous du zig zag track.

 

Dans ces deux sites on trouve plutôt des petits secteurs de 3-5 voies environs. L’accès aux secteurs se fait par le haut en rappel. On trouve beaucoup de voies non équipées, quelques voies sportives et mixtes.

Voici pour notre tour des sites de la Tasmanie. Il y a encore beaucoup de sites, apparemment très bien sur l’ouest de l’ile mais le climat y est difficile. Les fenêtres pour y grimper sont très limitées. Ainsi, pour l’ouest de la Tasmanie, nous nous sommes contenté de la randonnée sur le Craddle Mountain. Et nous étions très content quand, au sommet, nous avons eu la vue pendant 2 minutes sur la nature environnante.

Pour résumé, la Tasmanie est super pour l’escalade. Le seul problème, c’est la pluie. La météo est le facteur limitant du séjour. Cependant, les chances de beau sont plus élevées à l’est de la Tasmanie lorsque l’on ne monte pas dans les montagnes.
Freycinet par exemple bénéficie en moyenne de 300 jours de soleil par an et Hobart est aussi une ville plutôt ensoleillée.

Dernier conseil pour les futurs vacanciers en Tasmanie. Il y a des frais d’entrées pour les parcs nationaux. Mais on paie une fois pour un pass qui ressert pour tous les parcs (Tasman, Freycinet, Ben Lomond, Craddle Mountain…). Il est donc intéressant de prendre la formule pour 2 mois, qui est rentabilisé au bout de 3 jours, car la plupart des sites d’escalade se trouvent dans des parcs nationaux.

Si vous êtes intéressé de découvrir les randonnées et les visites touristiques que nous avons fait en Tasmanie, un précédent article ce trouve ici.

Si vous êtes intéressé par d’autres sites d’escalade en Australie, un aperçu de ces derniers ce trouve ici.

Si vous avez des questions ou des remarques sur l’escalade en Tasmanie, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :