Tasmanie côté tourisme

La plus grande île de l’Australie est faite pour ceux qui aiment la nature. Avec son territoire couvert de forêt, son isolement dans la mer de Tasman et ses villes de taille modérées, il n’est pas difficile de croire qu’on y respire l’air le plus pur du monde.
Avec ces nombreuses plages et ses parcs nationaux parmi les plus beaux de l’Australie, ça vaut le coup d’y passer lors d’un séjour dans le pays.
Sur une petite distance (comparé au reste du pays), on passe de la montagne à la mer, de la ville aux ballades dans le bush. Cela en fait sans doute l’état le plus divers du pays.
Située au sud de l’Australie, il y fait souvent plus frais que dans le reste du pays. La pluviométrie y est aussi plus importante. Mais cela concerne principalement l’ouest de l’île car, à Freycinet par exemple, il y a en moyenne 300 jours de soleil par année. (Comme nous n’avons pas toujours de la chance, nous nous sommes tombées sur quelques uns des 65 jours pluvieux de l’année).
Nous sommes resté deux semaines en Tasmanie. Notre séjour s’est partagé entre escalade et découverte de l’île. Dans ce premier article, dénié à la Tasmanie, nous parlerons de nos visites plus touristiques. Le suivant consacré à l’escalade ce trouve ici.
Comme nous n’avons pas visité les villes, notamment Hobart et Lauceston, ce sera plutôt une visite nature de la Tasmanie que nous vous présenterons ci dessous.

Mount Wellington

Le Mt Wellington est la montagne d’Hobart. 20 minutes en voiture le sépare du centre ville. Son sommet offre une vue sur la ville et la côte. L’ambiance est magnifique au lever ou au coucher de soleil. Des sentiers permettent de randonnée un peu partout sur la montagne. Ils circulent dans les forêts d’eucalyptus et passent à côté des falaises dont les fameux Organ Pipes que l’on peut même apercevoir d’Hobart.
Le soir, il est possible d’apercevoir des wallabies, des pademelons ou s’il fait déjà sombre des opossums.
Bien que proche d’Hobart, le climat peut changer vite sur le Mount Wellington. La montagne se prend tous les nuages. Il peut donc y faire froid et mauvais temps, alors qu’il fait beau et bon sur Hobart.

Péninsule de Tasman

Port Arthur

Au sud-est d’Hobart se détache la péninsule de Tasman. Il y a beaucoup de beaux sites d’escalade. C’est donc le coin où nous sommes resté le plus longtemps lors de notre séjour en Tasmanie (presque la moitié du temps). Mais il y a aussi beaucoup à voir et à faire à part l’escalade.
C’est ici que se trouve l’ancien bagne de Port Arthur. Aujourd’hui, il représente une des attractions touristiques populaires de l’île. Nous n’avions pas forcément prévu d’y aller mais un matin, il faisait tellement froid que nous avons renoncé à grimper. Pour faire quelque chose de notre journée nous avons été y faire un saut. Et cela à été une bonne surprise.
La visite guidée surtout nous a plu. Le guide était quelqu’un de passionné. Il n’aurait pas pu mieux expliquer un sujet finalement peu connu qui est le système carcéral et comment il est lié à l’histoire des colonies.
A côté de Port Arthur, il faut prendre le temps pour faire le circuit géologique. Il s’agit de plusieurs sites intéressants situés proches de la route principale : Tessellated Pavements, Devils Kitchen Tasman Arch et Blowhole.
On peut passer un peu de temps à regarder ces formations naturelles insolites.

Fortescue Bay

Lorsqu’on descend à l’extrémité sud-est de la péninsule c’est pour découvrir le parc de Tasman. Pour cela il faut conduire jusqu’à Fortescue Bay. La route de cailloux est l’une des pire que l’on est faite. C’est possible avec de la patience de la faire sans 4×4, mais il ne faudrait pas que les nombreux nids de poules deviennent plus profonds. Pas vraiment ce qu’on attend d’une route pour un parc national.
Ceux qui vont jusqu’au bout seront cependant récompensé par une baie magnifique avec sa plage quasi déserte. Nous n’avons pas pu résister à nous baigner.
Des randonnées partent de la baie dont le
Tree Capes Track et le Tasman Costal Track, des randonnées de plusieurs jours avec bivouacs, qui sont devenues très populaires.
Sans faire aussi long, il est possible de faire une partie de ses treks et de profiter de beaux points de vue comme sur le Totem Pole.

Cape Raoul

IMG_4772

Deux belles randonnées sont à faire au Cape Raoul : Shipstern Bluff Track et Cape Raoul Track. La première mène à un spot des plus réputés et des plus dangereux pour le surf. Les vagues peuvent atteindre 14 ou 15 mètres si les conditions sont réunies. Le propriétaire du camping Raoul Bay Retreat est plutôt au courant de la tendance de la hauteurs des vagues. Pour nous, il a fait très beau et sans vent, donc on a pas eu droit aux grandes vagues mais la baie avec ses terrasses rocheuses est tout de même jolie.
La randonnée jusqu’au Cap Raoul permet d’aller admirer les multiples colonnes, qui se dressent telles des orgues et qui finissent par se perdre dans les vagues de l’océan.
Ça vaut le coup de dormir au camping Raoul Bay Retreat le soir pour bénéficier des bienfaits du sauna après les randonnées. C’était une bonne surprise de trouver dans un coin si éloigné, sur un camping très simple, ce petit sauna fait maison.

Freycinet

Avec son granit orange, les roches du parc national de Freycinet son vraiment belles.
La marche jusqu’à Wineglass Bay est la plus renommée et c’est vrai que c’est une plage de rêve. Malheureusement, il ne faisait ni assez beau, ni assez chaud pour y piquer une tête.
Le circuit Wineglass Bay – Hazard Beach est très beau. Il fait 11 km (à peu près 3 heures sans compter les pauses).
S’il fait beau, l’ascension du Mt Amos doit permettre d’avoir une belle vue sur la péninsule de Freycinet.
Nous avons fait une partie du Skyline traverse pour nous rendre au site d’escalade de Star Factory. Le chemin nous a beaucoup plus. Commençant dans la Sleepy Bay, il longue la côte en passant tantôt sur des dalles, tantôt dans la végétation. Plus sauvage que la plupart des randonnées en Tasmnie. Il faut veiller à bien suivre les cairns pour ne pas se perdre dans cette mer de rochers et d’eucalyptus.

Craddle Mountain

C’est LA montagne de Tasmanie. Pas la plus haute mais la plus connue. Même si elle n’est pas très haute, l’ascension est très intéressante. Il faut marcher dans un pierrier à la fin et quelques fois utiliser les mains.
À cause de cela, peu de personnes tentent le sommet. La plupart restent autour du lac. Aussi nous étions surpris de voir une foule de touristes autour du parking alors que nous n’avions croisé presque personne sur le chemin qui mène au sommet.

L’ouest de la Tasmanie

Avant de redescendre sur Hobart, nous avons fait un petit détour vers l’ouest. Plus humide et plus sauvage, nous avions envie d’en avoir un aperçu.
Du Craddle Mountain National Park, nous sommes allé jusqu’à Queenstown et nous avons dormi à côté du lac Burbury.
Si jusque là, nous avons plutôt eu de la chance avec le temps, pendant la nuit, nous sommes pris une tempête. Il a plu continuellement et le vent a fait bouger notre van au point de ne pas fermer l’œil de la nuit.

En plus de ces points d’intérêts, vous pouvez rajouter sur la liste des choses à voir Bay of Fire, Maria Island, les villes d’Hobart et de Launceston.
Tout dépend du temps disponible et des priorités de chacun.

Avant de finir, voici quelques mots sur la faune de Tasmanie. En effet, l’île abrite quelques animaux endémiques. Le diable de Tasmanie est bien sûr le plus connu. Malheureusement, nous n’en avons pas vu de sauvages. Comme nous étions curieux de rencontrer ce marsupial unique au monde, nous sommes allé dans un sanctuaire. Les animaux sont principalement des rescapés d’accidents de la route. Il existe plusieurs sanctuaires sur l’île.

IMG_4526_1
Un conseil que nous ont donné un couple d’Australien à la fin de notre séjour, est d’accrocher un os à sa voiture ou son van. Le bruit que va faire le diable lorsqu’il va venir manger ses restes va forcément vous réveiller. En effet, il mange les os et le son que font le craquement des os sous ses dents à tellement effrayé les premiers colons qui sont arrivés en Tasmanie qu’ils ont donné le nom de diable à ce petit carnivore aux proportions quelques peu étranges.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :