Ile du Nord, Nouvelle Zélande

Lorsque l’on voyage sur une très longue période, il n’est pas possible d’organiser son voyage comme on le ferait, depuis chez soi, avant de partir en vacances. C’est ce qui c’est passé pour nous en Nouvelle Zélande. Nous avons débarqué à Auckland sans avoir les idées très fixes sur ce qu’on allait faire, sur où sont les choses à voir, sur quel itinéraire adopter. Nous n’avions pas prévu de faire de l’escalade ou beaucoup de randonnée sur l’île du nord. Nous avions juste prévu d’y passer une semaine pour en avoir un aperçu puis de rester les trois autres semaines sur l’île du sud, qu’on nous avait dit plus sauvage.
Ainsi, encore à l’aéroport, nous contactons les amis qui sont déjà parti en Nouvelle Zélande, nous notons quelques recommandations lu sur internet, nous achetons un guide avec des cartes pour construire un itinéraire logique.
A cela s’ajoute des réservations faites un peu trop tard, qui nous obligent à revenir sur nos pas et nous avons fini par un itinéraire un peu chaotique, que l’on pourrait optimiser en faisant moins de trajet. Malgré cela nous avons beaucoup aimé notre séjour sur l’île du nord et nous n’avons pas de regret sur le choix de nos activités.

En voici un aperçu :

– le Coromandel

À l’est d’Auckland, se détache la péninsule du Coromandel, caractérisée par ses belles plages, ses petites criques, ses routes sinueuses. Avec des températures autour de 30°C, nous avons apprécier de nous y baigner et d’y faire notre baptême du Pacifique ; première baignade, pour nous deux, dans cet océan. Et comme on est dans les premières, nous avons, aussi pour la première fois, admiré le lever de soleil au dessus l’océan, sur la côte est du Coromandel.
Nous avons beaucoup aimé nous promener, le matin tôt, sur la plage de Cathedral Cove. En revanche, nous n’avons pas été creusé notre piscine à Hot Water Beach, les températures et le temps d’attente (il faut y aller dans les 3 heures qui précèdent ou qui suivent la marée haute) nous ont découragé. En revanche, nous n’avons pas hésité à piquer une tête dans les vagues à la plage d’Hahei. C’est de cette plage, que l’on peut rejoindre Cathedrale Cove à pied (45 min environ). Nous avons eu une place sur le parking de la plage car nous sommes arrivé vers 7h du matin, mais le parking se rempli vite (nous étions un samedi, fin février).

-Whakatane

Nous sommes allé à Whakatane pour embarquer vers le volcan White Island. Mieux vaut réserver à l’avance (pas comme nous qui avons dû revenir sur nos pas pour faire la visite). La veille, nous avons profité (encore) des plages de la ville, ou plutôt, de la ville d’à côté, Ohope et des ballades avec vue sur la mer et sur les fumées du volcan White Island. Une ballade connue, The footsteps of Toi, longe la côte. Nous n’avons pas fait toute la randonnée mais quelques passages.

-Rotorua et ses alentours

 

Située sur la zone où on peut le mieux voir l’activité volcanique de la Nouvelle Zélande et terre forte de culture Maori, il y a beaucoup d’activités à faire en rapport avec ses deux domaines autour de Rotorua. Tout est payant, donc c’est votre porte monnaie qui va sans doute vous limiter le plus dans vos choix et dans le nombre de ces activités. Pour concilier nature et culture, et sous recommandation d’une locale, nous avons été à Te Puia. Te Puia est un centre de formation dans le domaine des arts Maori (sculptures sur bois et tissage). On peut y visiter les ateliers utilisés par les étudiants dont le nombre est très limité (environ 5 par année). On trouve beaucoup d’information sur la culture Maori, dont des reconstructions (en taille diminuée) de maisons traditionnelles. Mais le site est aussi situé sur une zone géothermale, où on peut voir geysers, piscines fumantes, piscines à bulles, piscines de boue bouillonnantes… Le centre a également recueilli deux kiwis, qu’il est possible de voir (s’ils ne dorment pas). En plus de cela, des options payantes peuvent être ajoutées comme d’assister à un show maori avec danses et chants ou partager un repas maori.
Le site géothermal est unique par son geyser. Il est grand et très beau mais il ne sera pas aussi coloré que Wai-O-Tapu. Si vous avez plus de temps, cela peut être intéressant de faire ce dernier parc d’un côté est une activité en rapport avec la culture maori (par exemple un repas maori avec présentation des danses et chants) de l’autre.

-Huka falls

IMG_3466.JPG

Sur la route entre Rotorua et Tongariro National Park, vous pouvez vous arrêter aux Huka Falls. Ces cascades, si elles ne sont pas les plus impressionnantes par leur hauteur (11 mètres), le sont par leur débit (220,000 litres par seconde). Une force naturelle que l’on peut apprécier le temps d’une pause.

– Tongariro

 

La randonnée sur le Mt Tongariro est une des plus belles randonnées que l’on ai pu faire. Surtout une des plus atypique comme on passe à côté du cratère d’un volcan, à côté de fumerolles de soufre et si on cherche bien de sources d’eau chaude bouillonnante dû au dégagement de gaz carbonique.
Le revers de la médaille est que c’est aussi la randonnée la plus faite de Nouvelle Zélande. Les jours de beau peuvent compter plus de 1000 ascensionnistes et on doit marcher les uns derrière les autres.
Ça vaut le coup, de dormir dans les refuges et de passer plusieurs jours pour profiter un peu plus de ces paysages lunaires.
Même si la randonnée est très populaire, c’est une vraie randonnée : 728 m à 1200 m de dénivelé (en fonction du lieu de départ et de l’ascension jusqu’au col ou jusqu’au sommet).
Pour éviter le scénario d’horreur d’être coincé dans les embouteillages sur le chemin de randonnée, nous avons commencé la randonnée à 5h du matin. Nous n’avons pas fait la traversée mais l’aller-retour à partir du parking nord pour ne pas être dépendant des navettes. Et nous avons fait le sommet de Mount Tongariro alors que l’Alpine Tongariro Track ne passe pas par le sommet. Contrairement au panneau posté à l’entrée de la randonnée nous conseillons de faire la rando dans le sens nord-sud car il y a plus de dénivelé en monté et en tant que randonneurs vous savez que pour préserver ses genoux, il vaut mieux monter que descendre.

– Waitomo Cave

IMG_3350

Se trouvent à Waitomo, les plus célèbres grottes de nouvelle Zélande. Trois se visitent : Glowworm Cave, Ruakuri Cave, Aranui Cave. En plus de la visite de ses grottes sont proposés un panel d’activités : rafting, canyoning, rappel souterains… Des combinaisons de plusieurs visites ou de visites et d’activités sont possibles.
Dans notre cas, c’était la Glowworm Cave qui nous intéressait. Une grotte dont les parois sont couvertes de vers luisants, si bien que l’on a l’impression d’admirer un ciel étoilé. Même si la visite est courte (45 min), avec une première partie plutôt explicative et une deuxième partie pour admirer les vers luisants, nous avons été impressionné par ce spectacle.
Comme nous n’avions rien d’autre de prévu que cette grotte dans la région et que la visite est plutôt courte, nous avons visité une deuxième grotte (la visite de plusieurs grottes faisant baisser le prix individuel). Nous avons choisi la plus grande : Ruakuri Cave. C’est une grotte de calcaire classique avec stalactites et stalagmites, avec quelques vers luisants (mais cela est beaucoup moins impressionnant que la 1ère grotte) et une rivière souterraine (vous pouvez donc voir les personnes faisant du canyoning en contre-bas).
Si vous avez déjà visité des grottes de calcaire, la visite de celle-ci ne vous apportera rien de plus. Selon moi, il y a de plus grandes et plus belles grottes de calcaires en Europe.

– Cape Palliser

 

Nous avons hésité à aller à Cape Palliser au vu du détour que nous devions faire. Finalement, nous n’avons pas regretté le détour. La route côtière pour y aller est très belle (scenic comme diraient les neo-zelandais), sur la route nous avons fait une halte pour nous promené entre les tours de Putangirua Pinnacles. De plus c’est le meilleur endroit que nous aillons fait pour observer les otaries à fourrures (devant Kaikoura et Warakiri Beach).

Pour y voir plus clair, tous les sites sont sur la carte de l’île du nord.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :