Amazonie

J’ai convaincu Michel qu’après le Cotopaxi et les randonnées dans les Andes Equatoriennes, cela pourrait être sympa de se prendre quelques jours pour se changer les idées et pour changer de paysages. Nous sommes donc parti pour un séjour de 4 jours dans la réserve de Cuyabeno.

La réserve de Cuyabeno se trouve en Amazonie et représente la plus grande zone humide de l’Equateur. La partie de la réserve ouverte au tourisme se trouve autour d’une des 14 lagunes que comporte l’immense réseau fluviale du secteur, la Laguna Grande. Plusieurs lodges y sont installés et proposent des séjours. Le tourisme dans la réserve est réglementé et les lodges doivent proposer des activités qui répondent aux enjeux sociaux et environnementaux du territoire en travaillant en collaboration avec les communautés locales.

Nous sommes parti avec le Cuyabeno Dolphin Lodge pour un séjour de 4 jours/3 nuits. 4 jours est un bon compromis pour visiter le coin. En effet, le déplacement pour aller jusqu’à la réserve est conséquent : il faut dans un premier temps se rendre à Lago Agrio (Nueva Loja) qui est à environ 7 heures de bus de Quito, puis une navette vient nous chercher pour nous déposer deux heures plus tard au portes de la réserve. D’ici, il faut prendre le bateau pendant 1h30 à 2h pour arriver au lodge. Pouvoir profiter de 2 jours entiers sur place est selon nous l’idéal du temps nécessaire afin de voir beaucoup de choses et ne pas avoir l’impression de passer la majorité du temps dans les transports.

Ici le climat change complétement. D’une altitude d’environ 2850 mètres, nous descendons à environ 200 mètres. Il fait beaucoup plus chaud et humide (même si on a eu parfois beaucoup d’humidité dans les montagnes aussi).

Nous avons passé beaucoup de temps sur l’eau puisque le fleuve est la principale voie de circulation et on peut apercevoir pas mal d’animaux de notre embarcation, que ce soit au dessus de l’eau (singes, oiseaux, papillons, serpents) ou dans l’eau (dauphin d’eau douce ou poissons). En plus, nous avons eu quelques sorties dans la forêt primaire de jour et de nuit.

On pensait pouvoir se reposer en Amazonie mais finalement on ne sait pas ce qui a été le plus difficile entre l’ascension du Cotopaxi et les sorties sous la pluie, les piqûres de scorpions ou les kilomètres que nous avons dû faire à la rame sous une chaleur caniculaire…

 

 

Mais à part ça, on a bien pu profiter des baignades dans la rivière :

 

En arrivant en Amazonie, nous nous sommes dit que nous n’allions pas faire beaucoup de photos. Notamment pour les animaux car on les vois de loin, ils bougent vite et nous n’avons pas vraiment un appareil photo adapté pour faire de la photo animalière. Mais finalement, et comme toujours, on a quand même fait beaucoup de photos et aussi des photos de quelques animaux qui ont bien voulu se laisser photographier.

 

 

Si nous avons pu observer autant d’animaux c’est aussi grâce à notre guide Camill qui a grandi dans la jungle et qui a un talent hors pair pour les repérer dans la végétation.

Les lodges travaillent en collaboration avec les communautés locales et dans ce cadre nous sommes allé rencontrer l’une d’entre elles. C’est une communauté Siona, une des 5 éthnies qui vivent en amazonie. Les autres éthnies vivant sur le territoire sont les Secoyas, les Cofans, les Kichwas et les Shuar.

Une personne de la communauté nous a présenté les cultures cultivées sur le village : bananiers, arbres à tomates, papayer et surtout le manioc (appelé aussi Yucca) qui est préparé de différentes façons. L’une d’entre elle est la fabrication de galettes dont nous avons participer à la réalisation comme cela est fait régulièrement par les femmes du village.

 

Finalement, nous avons beaucoup aimer ce séjour ou nous nous sommes laisser guider après tout le travail d’organisation de notre programme d’acclamation pour le Cotopaxi. Nous sommes passé par l’association Tout Equateur qui a pu nous faire la réservation du lodge et des transports pendant qu’on gambadait dans les montagnes.

La jungle a été aussi une belle découverte pour Michel pour qui cela a était une toute nouvelle expérience. Et pour moi aussi même si j’avais déjà eu un aperçu de la jungle au Népal dans le parc du Chitwan.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :