Zerfreilahorn

Cet été, nous avions envie de prendre quelques jours pour aller découvrir des sites d’escalade en suisse où nous n’avons pas l’occasion d’aller normalement car ils sont trop loin pour seulement deux jours de déplacement. Et quand, nous avions une semaine ou plus, nous avons souvent préférer partir à l’étranger. Concernant les destinations, nous avons hésité entre plusieurs sites : Salbit, Zervreilahorn et Simplon Dorf.

 

Au final, nous avons choisi Zervreilahorn. Cette montagne solitaire, perdue dans les Grisons nous a attiré par son originalité.

 

Nous avons décidé de faire 3 jours dans le coin. Le premier, pour monter au pied de la montagne, d’y installer notre tente puis d’aller faire le sommet principal par l’arrête sud, qui peut se faire en mode rando, et les deux autres jours pour faire des grandes voies et redescendre le troisième jour. Nous avons donc emporté avec nous la tente, les duvets, le réchaud, de la nourriture et de l’eau pour 3 jours, nos affaires d’escalade et une bouteille de vin pour agrémenter les soirées. Enfin…, c’est Michel qui a surtout porté. Nous avons pesé son sac au retour (donc sans l’eau et la nourriture que nous avons utilisée) et il faisait 26 kg. Ainsi, la marche d’approche pour arriver au pied du Zervreilahorn a été un peu éprouvante, mais, une fois à notre « camp de base » nous étions content de ne pas refaire chaque matin les 650m de dénivelé de marche d’approche.

1. L’arrête Sud

Du pied du Zervreilahorn, le sommet sud se fait en 1h-1h15. Il y a tout de même un passage d’escalade niveau 3 sur 15mètres. Nous avons utilisé la corde pour ce passage, car il commençait à faire nuit et il y avait beaucoup de vent, donc nous n’avons pas voulu prendre de risques. Cependant, cela peut se faire sans la corde pour tous ceux qui ont le pied sûr.

Quand nous sommes arrivé au sommet, à 19h45, le temps s’est couvert et le vent s’est levé. Nous sommes vite redescendu à cause du froid.

2. MEDEA

Le lendemain matin, nous nous sommes fait réveiller vers 5h par les premiers rayons du soleil. En voyant les couleurs magnifiques, nous sommes sortis pour prendre quelques photos avant de continuer notre nuit sous la tente (à l’époque, se lever à 5h, c’était un peu trop tôt pour moi).

Quelques heures de sommeil plus tard, nous sommes partit faire Medea (6c max, 9 longueurs). La marche d’approche jusqu’au pied de la voie comprend deux passages un peu raide où on a utilisé les mains (T5+, II). Le début de la voie se trouve facilement grâce au topo et au nom marqué sur le rocher. La voie se compose de passages en dalles et en fissures, comme on peut le voir sur les photos, ci-dessous.

3. L’arrête Nord-Est

Un peu fatigué de notre voie, nous avons revu nos projets à la baisse et nous avons choisit de faire l’arrête nord-est (5b) le dernier jour. Les longueurs les plus dures sont plutôt au début et surtout à la fin. Le milieu est sympathique avec ces terrasses qui offrent un beau panorama.

Comme Medea, la marche d’approche est logique. Le sentier commence au même endroit puis après le couloir raide en T5+, on part sur la droite.

Infos Pratiques

 

Escalade : plusieurs grandes voies de différentes difficultés

Dénivelé jusqu’au pied des voies : environ 650 mètres

Départ : au lac de Zerfreila il y a un parking au niveau de la chapelle de Zerfraila – 9km du village de Vals – Canton des Grisons

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :